« Le dōjō est le lieu ou se pratique la voie: celle de l’éveil »
(Taisen Deshimaru)
Le dōjō est le lieu consacré à la pratique des budo ou à la méditation bouddhiste zen.
Le dōjō, un lieu de recherche et d’évolution personnelle.
Lorsqu’on rentre dans le dōjō, on abandonne naturellement toute préoccupation personnelle. L’esprit est ouvert, concentré sur la réalité de l’instant et sur notre relation au monde qui nous entoure.

 


« Enso »
par P. Krieger
(pour Joshin Dojo)

Tout dans le dōjō est régi par l’Etiquette, à commencer par la disposition et les orientations.
Les murs du dōjō:
« Kamiza »
Le mur d’honneur on y expose habituellement une photo du fondateur de l’école, les armes du professeur, une calligraphie…
Au japon on y trouve aussi un petit temple dédié aux divinités shintô, kami. (Ka : caché, Mi : le corps, Za : siège, position)
« Shimoza »
Le mur inférieur, il fait face au kamiza. La porte d’entrée principale s’y trouve. Ainsi est symbolisé la passage de l’inférieur (shimoza) vers le supérieur (kamiza). En effet les élèves se placent du côté du shimoza pour le salut ou lorsque le professeur donne des explications, tandis que le professeur lui se tient du côté du kamiza.
Le côté supérieur, à droite lorsque l’on se place face au kamiza. Les élèves les plus anciens(Sempaï) se placent près de ce mur.
« Shimoseiki »
A gauche lorsque l’on se place face au kamiza. C’est le côté inférieur, c’est le côté où se tiennent les débutants(Kohaï).
A noter: l’importance de la relation Sempaï/ Kohaï.
Le Sempaï a une responabilité bienveillante à l’égard du Kohaï. Il l’accueillera et le mettra au courant des usages et pratiques du dojo.
Le Kohaï, quant à lui, respectera le Sempaï en reconnaissant son ancienneté, sa place et son rôle.

L’entrée dans le dōjō
L’entrée et la sortie du dōjō sont toujours accompagnées d’un salut vers le kamiza.
Une marque de respect envers le lieu et les enseignants qui ont transmis leurs connaissances.
Une des premières règles à observer est la ponctualité.
Arriver en avance permet de s’échauffer.
En cas de retard, si cela était prévisible, le professeur est avertis à la séance précédente. Dans le cas inverse, on se positionne au bord du dōjō, et il faut faire les différents saluts du début du cours (salut vers le kamiza, salut vers le professeur), puis attendre que le professeur fasse signe d’intégrer le cours.

Le début du cours
« Seiretsu »: Les pratiquants se placent par ordre d’ancienneté dans le dōjō.
Le professeur se met en position assise. Puis sur l’instruction « Seiza » de l’élève le plus ancien (Sempaï), les élèves s’assoient en « Seiza » face au professeur, face au kamiza.
Une fois assis, le professeur peut prendre la parole pour annoncer le thème du cours ou transmettre des informations.

Puis vient le « Mokuso », un moment de méditation active, le corps est immobile et détendu, l’esprit tait ses pensées et demeure conscient de ce qui l’environne.
Un état de réceptivité et de vigilance.

« Shomen ni Reï »: Salut au Kamiza (ou mur d’honneur)
« Senseï ni Reï »: Salut au professeur

« kiritsu »: Le professeur se lève, suivi par le plus ancien et les élèves se lèvent en progression.

« Onegaishimasu »: une invitation à commencer l’entrainement!

 
 
« Shôgyô-Mujô »
par P. Krieger
« Rien n’est immobile »