Jōshin
o
u
l’Esprit du bâton

 Tout comme l’arbre dont il est issu, le bâton est vivant.
Il a une histoire, une âme, une sensibilité, un message à transmettre…
Instrument simple et humble, il est un symbole présent dans de nombreuses cultures.

Le bâton a de nombreuses représentations ou formes, car pour certains, il symbolise la relation à la terre, l’intuition, la créativité, la fertilité. Pour d’autres, il peut être un symbole de pouvoir, de sagesse ou l’insigne du commandement et de la réussite, que ce soit dans le domaine ecclésiastique, militaire ou civil.

Il est le symbole de l’axe cosmique qui délimite le temps et l’espace, autour duquel s’articule l’univers, autour duquel tourne la roue cosmique des réincarnations, des morts et résurrections.
Il est celui qui unifie le ciel à la terre, les hommes à Dieu.
Matières et émotions s’unissent pour atteindre le spirituel!

Dans le Tarot, il est associé à l’énergie créatrice, au jaillissement du feu.
Présent dans l’image du « Mat », il est symbole du chemin et d’indépendance.

Dans la tradition amérindienne, il est celui qui transmet le droit et l’invitation à la parole.

Dans la Cabale, le bâton est relié à l’énergie de la lettre « Reish », à la richesse du coeur et l’abandon de l’égo.

Le pèlerin s’appuie sur son bâton, comme le disciple s’appuie sur les conseils de son Maître. Fidèle compagnon qui l’accompagne et le soutien sur sa route quotidienne, il est celui qui sonde son chemin et le protège des mauvaises rencontres

En Chine, on dit du bâton qu’il est « la mère de toutes les armes », car il fut la première arme utilisée depuis la nuit des temps.

Dans l’école traditionnelle Shintô Musô Ryû, le bâton (Jô) nous ouvre les portes de la voie (Dô) .
(voir l’enseignement de Shintô Musô Ryû)

Jōshin Dōjō
Calligraphie de Pascal Krieger

Après plusieurs années de pratique à Paris, Luc Quaglia fonde Jōshin à Bâle en 2011 pour enseigner la pratique de « Sete Jô » pour laquelle il a obtenu un certificat d’enseignement (CFEB) de la commission nationale  française de jodo.
Les premières années à Bâle sont marquées par les différentes rencontres avec les enseignants de la Fédération Européenne de Jōdō et le début de l’étude de l’école ancienne Shintô Musô Ryû .


En 2014, Luc rattache officiellement Jôshin à la FEJ .
Il demande à Yves Galley d’être le référent FEJ officiel pour Jôshin.

Remerciements

Jōshin voudrait saluer et remercier chaleureusement tous ceux et celles qui nous enseignent et nous guident dans notre pratique.
Ceux et celles qui perpétuent l’existence et la transmission de notre ryu.
Ceux et celles qui nous soutiennent et qui nous aident dans l’organisation de nos entrainements et stages.
Ceux et celles, qui avec nous, partagent ces moments de vie et d’étude, et avec lesquels nous avons le plaisir de nous entrainer régulièrement.

Et plus particulièrement:

  • Pascal Krieger, pour la générosité de son enseignement, sa sagesse et ses calligraphies qui nous accompagnent et nous inspirent dans notre pratique.
  • Michel Ducret, pour son enseignement, sa bienveillance et ses venues à Bâle pour animer certains de nos stages.
  • Yves Galley, pour sa disponibilité envers le groupe depuis que Jôshin l’a choisi comme référent direct au sein de la FEJ. Joshin invite régulièrement Yves pour animer les Gasshuku Bâlois .
  • Véronique Daniels, qui nous aide au quotidien et veille sur le groupe avec tant de bienveillance.

    Jōshin Dōjō
    fait partie de l’associationAssociation Dô
    46/48 Clarastrasse,
    4058 Basel, Suisse.