jodo à Bâle
Shinto Muso Ryu Jodo Basel
jodo à Bâle
kakejiku


Cette forme de montage en rouleaux remonterait à la dynastie Tang en Chine. Elle serait en rapport avec la copie et la conservation des textes bouddhistes (sutras) sous la forme de makimono.
Le kakejiku viendrait de l'idée de suspendre au mur, ce qui au départ était destiné à la lecture et à la récitation sous la forme horizontale. Elle serait parvenue au Japon à partir du VIe siècle jusqu'au début de l’époque de Heian (795-1192), où les ambassades sont nombreuses et où se développe le bouddhisme ésotérique Shingon, quand les moines rapportaient de Chine et de Corée des rouleaux de sūtra.

Le bouddhisme Shingon se développe sous l'impulsion du grand moine Kukai, après son voyage en Chine en l'an 802, et se différencie du bouddhisme en place à l'époque au Japon, connu comme le bouddhisme des écoles de Nara.
Le bouddhisme Shingon est un bouddhisme ésotérique, comme le bouddhisme tibétain. À ce titre, il accorde beaucoup d'importance aux représentations picturales, en plus des sūtra.

Historiquement ces rouleaux pouvaient être installés à l'extérieur, sur une terrasse ou dans un paysage propice, comme on le voit dans des représentations chinoises anciennes.

Ces suspensions murales, peintes sur soie ou papier, représentent des scènes de vie rurale, des animaux symboliques, des portraits, des scènes traditionnelles, ou évoquent par la calligraphie la pensée des maitres...

vous en trouverez sur le site de notre partenaire... www.japankimono.eu

 

 
Shinto muso Ryu Jodo Basel
Copyright © Joshin 2011